Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Philosophie / Practical philosophy: How to observe

Philosophie pratique: comment observer ?

Par Philippe Jeanjacquot Dernière modification 20/12/2012 16:39
Contributeurs : Pierre Vignand
Faire réfléchir les élèves sur l'observation à partir d'une photographie du ciel étoilé et de la voie lactée.

La voie lactée par Serge Brunnier

Image réalisée par Serge Brunnier

La Photo :

1.       Qu’est- ce que vous voyez ?

Dylan : Une Nébuleuse

Salma : de la fumée.

Ilina : de la lumière jaune.

Imene : des étoiles.

Professeur : si on essayait d’être moins savant qu’est- ce que l’on nommerait ?

Elyes : des petits points de lumière.

 

2.       Est-ce que l’on voit des étoiles dans le ciel ou est- ce que l’on juge que ce sont des étoiles ?

Salma : on juge

Ilina : on voit

Spontanément on dit que l’on voit les étoiles, c’est en fait un jugement.

Au fond on porte un jugement lorsque l’on dit que l’on voit des étoiles. On voit plutôt des points lumineux, comme une poussière de points lumineux. Certains sont plus lumineux que d’autres. On voit des taches de lumière et d’ombre. On peut dire que l’on reconnait un ciel étoilé.

 

3.       Qu’est ce qui fait que l’on reconnait ici des étoiles.

Elyes : parce que l’on est en astro philo.

C’est le contexte de l’observation. Cette reconnaissance est favorisée par le contexte. Nous sommes en astro philo.

Fiona : on peut montrer  autre chose pour montrer les manipulations  à partir des images

 

 

On cache la photo

Est-ce que vous voyez la photo : Non.

Si l’on fait disparaitre l’image, on ne la voit plus mais on peut encore se la représenter dans notre esprit, on utilise l’imagination.

 

4.       Est-ce que l’on voit le ciel étoilé ?

En fait, on voit une image, une représentation photographique du ciel étoilé. Même lorsque l’image est sous nos yeux, ce n’est pas le ciel étoilé que l’on observe, c’est une représentation photographique. Il serait intéressant de savoir où elle a été prise, à quel endroit, le temps d’exposition (elle nous montre ce que l’on ne pourrait pas voir à l’œil nu, est ce qu’elle a été retouchée ? est ce qu’il y a des filtres ?

Si je modifie, si je change tout alors la science porte-t-elle  sur le réel ? Pourtant, grâce à des artifices techniques, on peut découvrir des connaissances nouvelles. Les contemporains de Galilée lui reprochaient de déformer le ciel en le grossissant, pourtant l’usage de la lunette astronomique va considérablement améliorer nos connaissances astronomiques.

 

5.       Est-ce que cette représentation pourrait être artistique ?

Pourquoi pas, si on lui donne un titre, un nom et qu’on la met dans une galerie pour être exposée. On peut métamorphoser cette photo pour mettre plus en valeur les étoiles dans un  but scientifique mais aussi esthétique.

 

6.       Qu’est-ce que l’on va nécessairement utiliser pour proférer tous nos jugements sur cette image et son contenu ?

Théo : des hypothèses, (comment on les formule)

Imane : à partir de ce que l’on sait.

On parle. J’utilise le langage, je produis un énoncé. Toutes nos sciences, c’est du langage. On utilise un code, une langue. Les mathématiques aussi sont une langue.

Il faudra nécessairement utiliser une langue, mettre en œuvre notre faculté de langage, prononcer un énoncé, notre accès au réel dépend beaucoup du langage et de la langue utilisée.

Observer, ce n’est pas simplement  être à l’écoute de l’un de ses sens.

Actions sur le document

Arts and Stars
  • Responsable du site : Charles-Henri Eyraud
  • E-mail : charles-henri.eyraud [arobase] ens-lyon.fr
« Septembre 2017 »
Septembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
 

Outils personnels